Les sources d'information

Les services de renseignement ont recours à différents moyens pour recueillir des informations. La Sûreté de l’Etat (VSSE) obtient ses informations par les canaux suivants :

HUMINT ou ‘human intelligence’: les informations fournies par les sources humaines sont essentielles au fonctionnement d'un service de renseignement. Ce dernier doit protéger l’identité de la source et les informations qu’elle fournit.

Les sources doivent avoir accès à certaines informations et être prêtes à assumer des tâches souvent délicates et parfois même dangereuses. Une personne qui traite des sources au sein de la VSSE doit avoir la connaissance de base nécessaire de l'environnement dans lequel la source fonctionne.

OSINT ou ‘open sources intelligence’: la collecte d'informations à partir de sources librement accessibles (presse, télévision, internet, ...).

SOCMINT ou ‘social media intelligence’: les informations recueillies via les médias sociaux. 

TRAVINT ou ‘travel Intelligence’: les informations de voyage, telles que les données de vol, qui peuvent être obtenues via la Belgian Passenger Information Unit (BelPIU). BelPIU fait partie du Centre de Crise.

Services publics: les informations provenant de différents services publics belges.

Secteur privé: les informations émanant de particuliers ou d'organisations du secteur privé nécessaires à la réalisation des missions des services de renseignement (conformément à la loi du 30 juillet 2018 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel).

Services étrangers: les informations venant de services de renseignement étrangers. L'échange de ces informations est soumis à la règle du tiers service.

La règle du tiers service signifie :

  • que les informations provenant d'un autre service de renseignement ne peuvent être transmises à un autre service qu'avec l'accord du service qui a fourni les informations et qui en reste le propriétaire ;
  • que le destinataire au sein du service destinataire doit disposer d'une habilitation de sécurité d'au moins le même niveau de classification que celui des informations fournies ;
  • qu'après accord de l'émetteur, les normes de sécurité, par exemple en matière de secret professionnel, doivent être respectées ;
  • que les informations ne peuvent être utilisées que dans le but pour lequel elles ont été fournies ;
  • que les informations ne peuvent pas être transmises à des tiers qui ne disposent pas d'une habilitation de sécurité sans l'accord du service fournisseur.