Le Service Général du Renseignement et de la Sécurité (SGRS)

Le Service Général du Renseignement et de la Sécurité est le service militaire de renseignement et de sécurité de Belgique. Depuis la fin du mois de juin 2017, le Lieutenant-Général Aviateur Claude Van de Voorde est à la tête de ce service.

Tout comme pour la Sûreté de l'Etat, les missions légales du SGRS sont décrites dans la loi du 30 novembre 1998 organique des services de renseignement et de sécurité.

Pour l'exécution de ses missions, le SGRS est sous l'autorité du ministre de la Défense. Pour sa stratégie, à l'instar de la VSSE, le SGRS est soumis aux directives du Conseil national de sécurité (CNS).

En Belgique, les services de renseignement et de sécurité, et donc aussi le SGRS, sont contrôlés par le Comité permanent de contrôle des services de renseignement et de sécurité. En plus du Comité permanent R en tant qu'organe de contrôle, la Commission administrative (la "Commission BIM") exerce également un contrôle sur l'utilisation des méthodes spécifiques et exceptionnelles de recueil des données.

Comparé au service de renseignement civil, la VSSE, le SGRS dispose d’un certain nombre de capacités spécifiques dans divers domaines du renseignement et de la sécurité, telles que des capacités cyber importantes, un service géographique étendu, des moyens d'écoute spécifiques, etc. Le SGRS peut, par exemple, mettre en œuvre des méthodes de recueil des données (MRD/BIM) en dehors des frontières intérieures et peut également, à condition qu’une procédure spécifique soit utilisée, s'introduire dans des ordinateurs, intercepter des communications et enregistrer des images en dehors de la Belgique.  

Suite aux recommandations de la commission d'enquête parlementaire, le SGRS et la Sûreté de l'Etat travaillent à une meilleure synergie entre eux. Des domaines de synergie ont été identifiés, ils seront mieux utilisés pour augmenter l'efficacité commune des deux services et continuer à assurer la sécurité de notre population, qui est la mission principale de ces deux agences

Un plan stratégique national du renseignement (PSNR) détaille cette collaboration.